Le Baiser de Jean-Claude Meynard – Histoire d’un tableau

Mis en avant

Le Baiser - Peinture de Jean-Claude Meynard -  Acrylique sur toile -  96x160 cm - Série " Corps et Graphiques" - 1983

Le Baiser – Peinture de Jean-Claude Meynard – Acrylique sur toile – 96×160 cm – Série « Corps et Graphiques »- 1983

La toile « Le Baiser «  de Jean-Claude Meynard exprime la fusion de deux corps dans une pose amoureuse. Les contours des corps sont figurés comme des lignes de lumière.

« Le Baiser » a  été utilisé comme couverture du roman  » Julius Terman, Portrait vers 1992″ de  Elisabeth Préault paru en 1992 aux éditions Balland.

Article sur Elisabeth Préault

Article sur le livre « Julius Terman, Portrait vers 1992  » de Elisabeth Préault- Jeudi 23 avril 1992

Julius Terman, roman d'Elisabeth Préault,

« Julius Terman, Portrait vers 1992 », roman d’Elisabeth Préault, article de Pascal Ziegel, 1992

Couverture Julius Terman copie

Autre fusion de la peinture avec l’écriture, le roman Julius Terman décrit le rapport fusionnel entre un peintre, Julius Terman, son modèle, et son art.

HISTORIQUE DE LA TOILE « LE BAISER » 
Cette oeuvre appartient à la série  » Corps et Graphiques « .

C’est à partir des années 80, que Meynard se dégage de toute narration, de tout arrière-plan, et utilise la seule lumière pour figurer les présences humaines.

Dans cette série, les êtres, les contours des corps, sont peints comme des rayonnements, des tracés, des lignes luminescentes, les corps sont des impressions lumineuses, des persistances rétiniennes…. La lumière crée l’individualité de la forme. Meynard poursuivra ce travail sur les corps lumineux jusqu’à la série du Radeau des Muses

Texte de Giovanni Lista

« Dans la série « Corps et Graphiques  » Jean-Claude Meynard se libère de toute anecdote résiduelle, de toute accidentalité narrative, dans des toiles où de simples détails anthropomorphes d’un corps en action, parfois accompagnés de tracés linéaires tendus à l’extrême, traduisent le déploiement de l’énergie dans l’espace.

La scène picturale elle-même, se situant sur un fond assombri et en dehors de toute dimension perspective, s’affirme à la manière de certaines images de l’écran électronique dont elle a l’immatérialité fictive et le caractère tout à la fois labile et péremptoire.

Les formes, peintes avec des effets semblables à l’aura luminescente du néon, ne vivent que dans une apparition fugace et diaphane. Chaque ligne s’étend suivie ou contrée par des halos lumineux et des sillages de couleurs. La gamme chromatique est artificielle, acide et criarde, mais ses dégradations et ses intensifications matérialisent les transmutations fusionnelles de l’énergie comme lumière. Le sujet de la peinture n’est rien d’autre que l’éclat même de l’être. »

La série « Corps et Graphiques  » comptent une vingtaine de peintures, deux sont devenues emblématiques :   « Le Baiser » et « Le Portrait de Marcel Duchamp ».

Le Portrait de Marcel Duchamp

Portrait de Marcel Duchamp par Jean-Claude Meynard - peinture acrylique sur toile - 1981 - 100x73 cm

Jean-Claude Meynard – Portrait de Marcel Duchamp – peinture acrylique sur toile – 1981 – 100×73 cm

« Le Portrait de Marcel Duchamp  » a longtemps été classé dans la série sur le jeu, Jean-Claude Meynard ayant représenté Duchamp dans la pose du Joueur d’échecs, ce que Duchamp était – aussi. C’est depuis peu que cette toile a rejoint sa série, pour ainsi dire, naturelle, sur le travail de la lumière… Marcel Duchamp est bien une forme peinte comme une aura luminescente.

Autres toiles de la Série « Corps et Graphiques »

Jean-Claude Meynard "Comète", peinture acrylique sur toile 1983 89x160 cm  -

Jean-Claude Meynard « Comète », peinture acrylique sur toile – 1983 –  89×160 cm

Jean-Claude Meynard - "Le Saut ", peinture acrylique sur toile - 1982 - 89x130 cm

Jean-Claude Meynard – « Le Saut « , peinture acrylique sur toile – 1982 – 89×130 cm

Jean-Claude Meynard - "Chaloupé", peinture acrylique sur toile - 1983 - 89x116 cm

Jean-Claude Meynard – Chaloupé », peinture acrylique sur toile – 1983 – 89×116 cm

Atalante - Jean Claude Meynard - peinture acrylique sur toile - 1982 - 146x89  cm

Atalante – Jean Claude Meynard – peinture acrylique sur toile – 1982 – 146×89 cm

Transe... en danse - Jean-Claude Meynard - peinture acrylique sur toile- 1983 - 130X195 cm

Transe… en danse – Jean-Claude Meynard – peinture acrylique sur toile – 1983 – 130X195 cm

Contre-pied - Jean-Claude Meynard - peinture acrylique sur toile- 1983 - 146x89 cm

Contre-pied – Jean-Claude Meynard – peinture acrylique sur toile- 1983 – 146×89 cm

Publicités