LIVRE DE JEAN-CLAUDE MEYNARD :  » L’Animal fractal que Je suis »

Mis en avant

25 septembre 2018, les éditions Connaissances et Savoirs annoncent la parution du livre de J-C. Meynard :  » L’Animal fractal que Je suis », sous-titré, l’homme et la complexité du réel. 

Bonne couverture copie 3

Avec  » L’Animal fractal que Je suis « , intitulé qui pose d’emblée une redéfinition de l’homme, l’artiste nous invite à reconfigurer, avec des outils nouveaux, une nouvelle géométrie, notre vision du monde.

Deux grandes parties composent le livre : un  » abécédaire  » qui décline, par mots-clés, les facettes multiformes du travail de l’artiste, et  » Pour suivre  » qui regroupe, par thèmes, les différents écrits critiques et analytiques qui, depuis 35 ans, ont jalonné son parcours de plasticien.

Comme le fait remarquer Jean-Claude Chirollet,  » L’Animal fractal que Je suis » est un livre à double entrée. C’est à la fois un ouvrage très personnel – l’artiste utilise le  » Je » et se révèle dans son intimité de créateur – et aussi une véritable réflexion sur les rapports entre science et art.

Informations complémentaires

Version papier : 33 €      ISBN 9782342162844

Version eBook : 9,99 €   ISBN 9782342162851

220 pages, édition brochée

Ce livre est disponible à la vente au format papier et au format numérique (eBook).

Il est disponible à la commande dans toutes les librairies,  Fnac, Amazone, etc

Vous pouvez également le commander sur le site Internet des Editions Connaissances et Savoirs www.connaissances-savoirs.com

Relations Presse : Clémence Bourdon   e-mail clemence@connaissances-savoirs.com

Tél  01 84 74 10 03

La version numérique de «  L’ Animal Fractal que Je suis » est disponible au service de presse sur simple demande par e-mail avec vos coordonnées complètes.

Jean-Claude Meynard au Colloque de Mouans-Sartoux

C’est à Mouans-Sartoux, Alpes-Maritimes, dans les jardins du Château… que se tient chaque année, depuis 27 ans, début septembre, le Colloque de Mouans-Sartoux.

Crée en 1991 par le docteur Paul Charbit, ce colloque réunit pendant quelques jours des personnalités éminentes du monde de la science, de la pensée, et des arts pour débattre et partager leurs connaissances et leurs expériences autour d’un thème choisi.

« Chaque année, en septembre, au Colloque de Mouans-Sartoux, pendant quelques jours les bruits du monde s’estompent et l’on vit dans un autre monde, celui du savoir… des philosophes, des scientifiques, des poètes, des écrivains, des cinéastes, des peintres, viennent de partout pour une réunion de famille d’esprits et pour partager leurs connaissances… et pendant ces quelques jours, Paul Charbit, à qui nous devons ces rencontres,  invente le même miracle : il abolit le temps. » D’après un texte de Jean-Michel Folon (2000) 

Cette année, le thème du Colloque est l’AUDACE…Imprimer

 » De l’Audace…  » œuvre de Jean-Claude Meynard spécialement créée pour le Colloque de Mouans-Sartoux 2018

Affiche 2018-Bis Web

Affiche du Colloque 2018 réalisée à partir de l’œuvre de Jean-Claude Meynard  » De l’audace… »

 

Recto Flyer ACTU

Annonce du Colloque de Mouans-Sartoux – 2018  » CERVEAU – AUDACE – ART  » – Avec Paul Charbit, le film, et le livre sur le colloque. En flashant le QR code vous pouvez visionner le film sur le colloque  » Portraits de Septembre « dans son intégralité.

LES EDITIONS DU COLLOQUE 

Verso Flyer ACTU

Chaque année, depuis 28 ans, l’affiche du Colloque est réalisée par un artiste. Ainsi au fil des années se sont constituées  » Les Editions du Colloque ». La plupart de ces affiches sont aujourd’hui épuisées. Restent quelques exemplaires de l’affiche de Folon ( année 2003) et de l’affiche de Sosno ( année 2006). Depuis 2015,  les affiches sont réalisées à partir d’œuvres de l’artiste fractal : Jean-Claude Meynard, œuvres portant sur le thème dédié.

*Confe renciers Art-Cerveau-Audace

 

 

La « World » de Jean-Claude Meynard au « Festival du Peu » à Bonson dans les alpes-maritimes, France – 29 juin au 22 Juillet 2018

 Pour que l’imagination n’abandonne pas le pouvoir, voici douze expositions en une, déployée(s) au fil des rues et des places du village de Bonson, en extérieur dans l’espace public et à l’intérieur dans un parcours de salles… » (Frédérik Brandi, commissaire du Festival )
1 IMG_2661

Installation de la  » World « de JC Meynard à Bonson pour le  » Festival du Peu »

IMG_2659

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018

IMG_2677

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018

IMG_2686

IMG_2701 +

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018

IMG_2720

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018

IMG_2721

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018

IMG_2725

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018  

IMG_2720

La World de JC Meynard à Bonson pour le Festival du Peu 2018  

bac0ec_b2174c2390c047c1a400565eae35a4c1~mv2.jpgbac0ec_1990dc87133649f48cb3d439f5db8079~mv2.jpg

 

Jean-Claude Meynard présente son œuvre  » Machine animale » et son film  » Rébus » à la Villa Tamaris pour l’exposition collective :  » l’ Image en Morceaux « 

 » L’IMAGE EN MORCEAUX « 

Exposition collective  du 15 juin au 16 Septembre 2018 

Commissariat : Évelyne Artaud, Robert Bonaccorsi 

  VILLA TAMARIS CENTRE D’ART

la Seyne sur Mer – Var – France


Jean-Claude Meynard présente son œuvre hybride 

 » Machine Animale  » et son film  » Rébus » 

 » Machine Animale « , triptyque, 130 x 535 cm   – 2018 

Partie centrale  » Asphalte  Jungle « ,  peinture acrylique sur toile 130 x 195 cm – 1978

Les 2 parties latérales   » Babel Algoritme « , impression numérique sur plaque d’aluminium brossée 130 x 170 cm –  2018

Film  » Rébus » 

Jean-Claude Meynard – Hyperréalisme – le tableau « Hyperstreet – Collection André Campana.

13 JUIN 2015

LA COLLECTION D’ANDRÉ CAMPANA S’EXPOSE A PARIS.

Sous l’intitulé «  UN ART MODERNE », André Campana montre ses plus belles prises : Hervé Di ROSA, Gérard COMBAS, Jean-Claude MEYNARD, MOEBIUS, Philippe Druillet, Enki BILAL… etc

Il présente deux toiles iconiques de Jean-Claude Meynard : « Le Flipper »  et  « Hyper Street » la fameuse rue présentée à la FIAC en 1976 – 7 mètres de pur Hyperréalisme.  Ces deux toiles ont été achetées en 1975 à la FIAC. André et Gloria Campana ont mis un an à les payer.

La toile « Hyperstreet »,  est une impressionnante reconstitution de la rue Lamarque dans le 18ème arrondissement de Paris. Le tableau, spectaculaire, est un quadriptyque de  7 mètres de long qui évoque irrésistiblement les thèses de Guy Debord sur la société du Spectacle, présentant une réalité « irréelle » ou un simulacre par lequel le peintre reproduit la manière dont les images régissent désormais les relations sociales.

Rien n’y manque : l’autobus, le kiosque à journaux dans les moindres détails, la moto Susuki, la vitrine du joaillier, l’affiche du cinéma porno et, dominant cette scène urbaine et sociale, un couple de photographes de mode opère dans la rue, complétant ce spectacle de la deuxième moitié du 20ème siècle. L’autre tableau est intitulé « Flipper » et est très proche des compositions de Richard Estes.

Dans son questionnement sur la peinture de la réalité du monde, Jean-Claude Meynard a évolué depuis les années 80 vers une facture de plus en plus « essentielle » construite autour de la « géométrie fractale » dont il est aujourd’hui, visuellement, l’un des plus remarquables traducteurs.

IMG_0449.JPG

 

Présentation de la peinture  » Hyperstreet  » de Jean-Claude Meynard pour l’exposition  » UN ART MODERNE – COLLECTION ANDRÉ CAMPANA « .

Cette toile n’a été présentée au public que deux fois. Une première fois en 1976 à la FIAC et une seconde fois à la Villa Tamaris – Centre d’Art,  en 2010, prêtée par André Campana qui possède l’œuvre depuis plus de 40 ans. .

IMG_0524 copie.JPG

Jean-Claude Meynard devant son œuvre hyperréaliste   » Hyperstreet  » (Collection Campana)
Cette toile de 7 mètres de long n’a pu être présentée d’un seul tenant sur un mur.
Elle est présentée en angle  

 

IMG_0453.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974  

IMG_0452.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974 Entrer une légende

IMG_0451 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974  

IMG_0455 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

 

IMG_0480 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0481 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0498 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

 

IMG_0494 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0483 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0485 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0468.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

1974:1975 Hyper Street .jpg

Vue d’ensemble de l’œuvre  » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974 

 

hyperstreetsilhouette-expo-copie.jpg

 » Hyperstreet  » présenté à la Villa Tamaris – Centre d’art – en 2010  

 

 

 

 

 

 

 

La Géométrie Fractale de Jean-Claude Meynard au musée YANGPYEONG – Corée du Sud

Mis en avant

YANGPYEONG ART MUSEUM – South Korea

 양 순 열 « The Passion » – Group Show 

15 décembre 2017 – 18 février 2018

L’œuvre de J.C Meynard  » Echo Fractal », présentée à l’exposition, est  l’affiche officielle de l’exposition  

Affiche

Le Musée YANGPYEONG en CORÉE DU SUD présente quinze artistes coréens parmi lesquels JHEON Soo Cheon et l’artiste français Jean-Claude MEYNARD.

La géométrie fractale de Jean-Claude Meynard exposée en Corée du Sud, pays de l’intelligence artificielle et de l’Internet des objets, apparaît ici comme un repère évident et fondamental de l’ère numérique, anamorphosique et hybride.

Gilles Bastianelli, curateur

Euni Ahn, organisation

Expo Meynard Corée 1 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

Expo Meynard Corée 2 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

Expo Meynard Corée  3 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

 

E-CHO Fractal

J.C MEYNARD – ÉCHO FRACTAL – bas relief digital sur matériaux composites      300 x 200cm

 

X TRE-MA Fractal

J.C MEYNARD – X TREMA – bas relief digital sur matériaux composites      300 x 180 cm 

 

 

 

 

 

 

L’homme qui marche… fractal geometry by Jean-Claude Meynard

Depuis les années 90, une grande partie de l’œuvre de Jean-Claude Meynard s’est construit autour du concept de  » l’Homme Fractal « . Un homme illimité, un homme qui marche, qui parcourt les réseaux, et qui, même, à l’arrêt, en pause, se trouve existant, vivifié, mobile, par les algorithmes qui le composent .

Cet Homme qui Marche de Jean-Claude Meynard (référence à  » L’Homme qui Marche  » de Giacometti ou de Rodin)  est bien évidemment  la matrice fondatrice de la sculpture  » World »  réalisée en 2010 par l’artiste.

A propos de l’œuvre World, Alain Biancheri écrit

  » La simplification de la silhouette humaine renvoie aux schémas symboliques ou, pourquoi pas, aux logotypes ou autre pictogrammes. La multiplication de sa forme, au delà de la répétition sérielle, évoque tout naturellement le déplacement à partir d’un module qui serait inspiré de « L’Homme qui Marche » de Rodin, mais aussi la décomposition d’un mouvement, puisque la silhouette n’est pas identique et semble évolutive. Les phases successives connotent les recherches de Muybridge sur la chronophotographie ou « le nu descendant l’escalier » de Marcel Duchamp. Autant de références qui enrichissent cette chaine d’humanité, cette écriture humaine, selon les termes de Meynard, qui parcourt la sphère en lui conférant un réel mouvement.  » Extrait de l’article de Alain Biancheri  à propos de la sculpture « World » de JC Meynard – 09/ 01/ 2013 

Volontairement, aucune mention de titre ou de date n’annote les oeuvres présentées ci-après. Ces œuvres vont de l’année 1993 à aujourd’hui.

Babel Matrice 2008 – 56 x 75 cm

 Métamorphose Flux 2014 – 100 x 200 cm
Génèse I 2014 – 110 x 110 cm