Jean-Claude Meynard – Hyperréalisme – le tableau « Hyperstreet – Collection André Campana.

13 JUIN 2015

LA COLLECTION D’ANDRÉ CAMPANA S’EXPOSE A PARIS.

Sous l’intitulé «  UN ART MODERNE », André Campana montre ses plus belles prises : Hervé Di ROSA, Gérard COMBAS, Jean-Claude MEYNARD, MOEBIUS, Philippe Druillet, Enki BILAL… etc

Il présente deux toiles iconiques de Jean-Claude Meynard : « Le Flipper »  et  « Hyper Street » la fameuse rue présentée à la FIAC en 1976 – 7 mètres de pur Hyperréalisme.  Ces deux toiles ont été achetées en 1975 à la FIAC. André et Gloria Campana ont mis un an à les payer.

La toile « Hyperstreet »,  est une impressionnante reconstitution de la rue Lamarque dans le 18ème arrondissement de Paris. Le tableau, spectaculaire, est un quadriptyque de  7 mètres de long qui évoque irrésistiblement les thèses de Guy Debord sur la société du Spectacle, présentant une réalité « irréelle » ou un simulacre par lequel le peintre reproduit la manière dont les images régissent désormais les relations sociales.

Rien n’y manque : l’autobus, le kiosque à journaux dans les moindres détails, la moto Susuki, la vitrine du joaillier, l’affiche du cinéma porno et, dominant cette scène urbaine et sociale, un couple de photographes de mode opère dans la rue, complétant ce spectacle de la deuxième moitié du 20ème siècle. L’autre tableau est intitulé « Flipper » et est très proche des compositions de Richard Estes.

Dans son questionnement sur la peinture de la réalité du monde, Jean-Claude Meynard a évolué depuis les années 80 vers une facture de plus en plus « essentielle » construite autour de la « géométrie fractale » dont il est aujourd’hui, visuellement, l’un des plus remarquables traducteurs.

IMG_0449.JPG

 

Présentation de la peinture  » Hyperstreet  » de Jean-Claude Meynard pour l’exposition  » UN ART MODERNE – COLLECTION ANDRÉ CAMPANA « .

Cette toile n’a été présentée au public que deux fois. Une première fois en 1976 à la FIAC et une seconde fois à la Villa Tamaris – Centre d’Art,  en 2010, prêtée par André Campana qui possède l’œuvre depuis plus de 40 ans. .

IMG_0524 copie.JPG

Jean-Claude Meynard devant son œuvre hyperréaliste   » Hyperstreet  » (Collection Campana)
Cette toile de 7 mètres de long n’a pu être présentée d’un seul tenant sur un mur.
Elle est présentée en angle  

 

IMG_0453.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974  

IMG_0452.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974 Entrer une légende

IMG_0451 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974  

IMG_0455 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

 

IMG_0480 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0481 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0498 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

 

IMG_0494 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0483 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0485 copie.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

IMG_0468.JPG

 » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974

1974:1975 Hyper Street .jpg

Vue d’ensemble de l’œuvre  » Hyperstreet  »  de Jean-Claude Meynard (Collection Campana)
Peinture acrylique sur toile  (700 cm x 100 cm)  – 1974 

 

hyperstreetsilhouette-expo-copie.jpg

 » Hyperstreet  » présenté à la Villa Tamaris – Centre d’art – en 2010  

 

 

 

 

 

 

 

La Géométrie Fractale de Jean-Claude Meynard au musée YANGPYEONG – Corée du Sud

Mis en avant

YANGPYEONG ART MUSEUM – South Korea

 양 순 열 « The Passion » – Group Show 

15 décembre 2017 – 18 février 2018

L’œuvre de J.C Meynard  » Echo Fractal », présentée à l’exposition, est  l’affiche officielle de l’exposition  

Affiche

Le Musée YANGPYEONG en CORÉE DU SUD présente quinze artistes coréens parmi lesquels JHEON Soo Cheon et l’artiste français Jean-Claude MEYNARD.

La géométrie fractale de Jean-Claude Meynard exposée en Corée du Sud, pays de l’intelligence artificielle et de l’Internet des objets, apparaît ici comme un repère évident et fondamental de l’ère numérique, anamorphosique et hybride.

Gilles Bastianelli, curateur

Euni Ahn, organisation

Expo Meynard Corée 1 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

Expo Meynard Corée 2 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

Expo Meynard Corée  3 .jpg

Vernissage exposition – présentation des œuvres fractales de J.C

 

E-CHO Fractal

J.C MEYNARD – ÉCHO FRACTAL – bas relief digital sur matériaux composites      300 x 200cm

 

X TRE-MA Fractal

J.C MEYNARD – X TREMA – bas relief digital sur matériaux composites      300 x 180 cm 

 

 

 

 

 

 

Jean-Claude Meynard – « Art Elysées » chez Lelia Mordoch – 23 au 27 octobre 2014

Annonce Art Élysées WEB

Identité 2001 130x130cm

Oeuvre présentée  » IDENTITÉ » – Géométrie en relief, architecture plexigas, 130 cm x 130 cm –

258fe-vue2b2

Meynard à « ART ELYSÉES » chez Lelia Mordoch – vue d’ensemble du stand – 23 au 27 Octobre 2014

Matrice -2001 - Architecture en plexiglas 60x 60cm x 35 cm

Matrice -2001 – Architecture d’impressions numériques sous plexiglas 60 cm x 60 cm x 35 cm

« La Matrice de Babel » de Jean-Claude Meynard – Entre la science et l’art, vers une nouvelle mythologie du monde.


Babel

Par Lubica Gorcsosova, Cnam  – juin 2014

MATRICE

En hiver 2013, deux autobus de la commune de Valbonne transportent, outre les passagers habituels, une gigantesque silhouette fantomatique représentant l’homme qui se redresse et dont l’image semble se multiplier en grandissant jusqu’à l’infini.

Il s’agît de l’installation de l’artiste Jean-Claude Meynard achevant ainsi en mouvement son cycle des « Babels », qui décline en formes, matériaux et couleurs un seul et unique motif (celui même qui est visible sur les deux bus) – La Matrice de Babel ; conçue en 2007 d’abord sous la forme de simple lithographie en noir et blanc.

La série est présentée entre 2007 et 2013 lors des expositions en Italie, Chine, Turquie et en France. À ce jour quatre Babels sont installées sur le pourtour méditerranéen.

MYTHE DE BABEL

L’artiste s’empare du mythe biblique pour l’inverser, puis l’insérer dans sa propre vision du monde.

La Babel légendaire exprime la discordance et la désunion des hommes par les langues. Celle de Jean-Claude Meynard est un « symbole de concorde et de réconciliation », que figurent les silhouettes humaines de la matrice, qui forment une chaîne de solidarité, se soutenant mutuellement pour grandir. L’homme  devient l’élément d’un langage unique, englobant ainsi la complexité de l’univers dont il fait partie.

 

Ce concept est propre au mouvement artistique fractaliste que Jean-Claude Meynard rejoint à partir de 1994. Avec Susan Condé (écrivaine), Henri-François Debailleux (journaliste), Christine Buci-Glucksmann (philosophe), Edward Berko et neuf autres artistes, il signe en 1997 le Manifeste du fractaliste , et s’engage ainsi à abandonner « la rationalité euclidienne au profit de processus imprévus et non programmés ».

Selon ce groupe, seules les dimensions fractales conviennent pour décrire la complexité du monde tel qu’il se présente aujourd’hui (nouvelles technologies, mondialisation, création de réseaux, effet papillon).

La Babel de Meynard doit donc être considérée comme un objet fractal, un système auto-similaire se reproduisant à toutes les échelles, et la Matricecomme son algorithme. L’artiste applique ainsi sciemment dans son œuvre la forme et le fond de ce domaine des sciences mathématiques.

Une telle pénétration des principes de la géométrie fractale dans l’art est rendue possible une grande partie grâce au mathématicien franco-américain

Benoît B Mandelbrot (1924 ; 2010) – « père » des fractales, que Jean-Claude Meynard rencontre par ailleurs personnellement à plusieurs reprises.

Monstres et fées

La personnalité de Mandelbrot relève aujourd’hui d’un mythe, un mythe mathématique.

Dans le monde paisible des mathématiciens sévissaient des monstres effrayants sans nom. Surgissant à l’improviste de l’univers des hommes, trop compliqués, ils refusaient de s’adapter aux lois élégantes de la géométrie euclidienne. C’est alors qu’un polytechnicien français se met à les observer essayant de mieux les connaître, puis leur offre un nom: « fractale » (néol. du lat. « fractus » ; brisé, irrégulier ; utilisé pour la première fois 1974). Non seulement il réussit à les apprivoiser, mais les transforme en bonnes fées d’une beauté inouïe, avant de les renvoyer dans le monde des hommes.

Mandelbrot est le fondateur incontestable de cette nouvelle branche de mathématiques, même s’il n’est évidemment pas le seul héro de l’histoire ; beaucoup de scientifiques ont participé à l’étude des fractales (citons au moins Gaston Maurice Julia dont l’ensemble est le plus connu du grand public).

En plus, il participe activement à la vulgarisation de son travail (en décousant ainsi avec l’élitisme scientifique) et à la quête de nouveaux champs d’applications pour les fractales. Ces derniers sont nombreux, de l’astronomie, par la géologie (étude du relief, structures de roches, avalanche) ; la paléontologie (loi de puissance des apparitions et extinctions d’espèces) ; la médecine (structure des poumons, battements du cœur) ; la météorologie (nuages, banquise, vagues scélérates, turbulences, structure de la foudre) ; la volcanologie (prévision d’éruptions volcaniques, tremblements de terre) ; les sciences humaines (structure urbaine, évolution démographique) ; l’informatique (compression d’images) ; jusqu’à l’économie et les variations du marché de la bourse, sans oublier le domaine des arts. Et cette liste est loin d’être exhaustive !

Mais c’est le côté esthétique qui séduit le plus en dehors des cercles de spécialistes. Grâce aux nouveaux outils informatiques les algorithmes fractals dévoilent leur beauté vertigineuse.

Cet aspect artistique du travail de Benoît B Mandelbrot renoue avec l’approche scientifique de Jean-Claude Meynard. Le mathématicien s’interroge sur la phrase « au commencement était le verbe », qui devrait peut-être devenir « au commencement était l’image » ; l’artiste déclare : « Si la connaissance est scientifique, alors il faut proposer l’art comme un mathématicien ».

L’osmose entre la science et l’art, ne pourrait-elle pas constituer le langage universel du savoir ?

CHAOS ET COMPLEXITE

Les deux hommes nous offrent, chacun à sa façon une vision enthousiaste du progrès.

Face à un monde qui tourne à toute allure, saturé d’informations, subissant de nombreux effets pervers des avancées technologiques, nous pouvons nous sentir désorientés, ne trouvant plus le point au quel s’accrocher pour résister à sa force centrifuge. De centre, selon la philosophie fractaliste, il n’y en a point.

Par contre, Jean-Claude Meynard nous  propose une boussole – World,  et à travers  la Matrice de Babel replace l’homme dans l’univers. Il se sert des mythes pour véhiculer le message de l’espoir, l’espoir en l’humanité sur le chemin de la connaissance.

Trop utopiste peut-être… Mais serait-ce vraiment inconcevable de croire aujourd’hui que le monde ne va pas si mal ?

la Lucarne ▄ – http://ateliercst.hypotheses.org –

Posté par Michel Lette – Cnam

 

Jean-Claude Meynard, portraits, oeuvres, et compagnies

Jean-Claude Meynard – Inauguration de la sculpture fractale « World » par Marc Daunis  à Valbonne Sophia-Antipolis – 31 mai 2012

Meynard -

Meynard – 2012 – Exposition Istanbul – Chez Riff Art Projets – Interview

Meynard - Istanbul - 2012 - Interview

Meynard – Exposition Istanbul – 2012 – Interview

Meynard - Exposition Fractale à Istanbul chez Riff Arts Projects - 2012 - Interview sur Bateau sur le Bosphore -

Meynard – Exposition Fractale à Istanbul chez Riff Arts Projects – 2012 – Interview sur Bateau sur le Bosphore –

Meynard - photo du film " La World" -

Meynard – photo du film  » La World » – Décembre 2012

Meynard interviewé par Janny Plessis-Lumeau, directrice de la revue  » Sophia Mag/Métropole Mag » – juin 2012

Jean-Claude Meynard aux Sablettes - Seyne-sur-Mer - Tournage du film sur la Sculpture "World"

Meynard aux Sablettes – Seyne-sur-Mer – Tournage du film sur la Sculpture « World » – Novembre 2012

Inauguration de la sculpture « World Champagne » de Jean-Claude Meynard au domaine de Champagne Joël Michel à Brasles, Aisne, France – 30 septembre 2011 – En hommage à Joël Michel en présence de sa fille, Claire Michèle, de Jacques Kabral, député-maire de Château-Thierry, et du professeur Christian Cabrol.

Inauguration de la sculpture de Jean-Claude Meynard "World Champagne" réalisée en hommage à Joël Michel - champagne Joël Michel - 10 Septembre 2011 à Brasles, Aisne, France. De gauche à droite : Claire Michel, François de Villandry, le professeur Christian Cabrol, Jean-Claude Meynard, et Jacques Kabral sénateur-Maire de Château-Thierry

Inauguration de la sculpture de Jean-Claude Meynard « World Champagne » réalisée en hommage à Joël Michel – champagne Joël Michel – 30 Septembre 2011 à Brasles dans l’Aisne. De gauche à droite : Claire Michel, François de Villandry, le professeur Christian Cabrol, Jean-Claude Meynard, et Jacques Kabral député-maire de Château-Thierry.

Sculpture « World Champagne » de Meynard – les Champagnes Joël Michel – 30 septembre 2011

Jéroboam titré « Jean-Claude Meynard » et sabré par l’artiste pour l’inauguration de sa sculpture « World Champagne » – en hommage à Joël Michel – 30 septembre 2011, Brasles.

Sabrage du Jéroboam « Jean-Claude Meynard » par Meynard lui-même. Inauguration de la sculpture  » World Champagne » – Champagne Joël Michel

Meynard et le professeur Cabrol – Inauguration de la sculpture  « World Champagne » dans les domaines de champagne Joël Michel – à Brasles, Aisne, France.

La sculpture fractale de Meynard « World Champagne » à Brasles – En hommage à Joël Michel

Vision fractale des bulles de champagne, la nuit ! En hommage à Joël Michel –

Jean-Claude Meynard, Michel Lepolard, et la « World Champagne » – 30 septembre 2011 – Un hommage nocturne à Joël Michel.

Meynard et sa sculpture World Champagne - Septembre 2011

Jean-Claude Meynard et sa sculpture fractale World Champagne – Septembre 2011

Jean-claude Meynard - Réalisation de la World Champagne - Septembre 2011

Jean-Claude Meynard au coeur d’une bulle de sa sculpture « World Champagne » – Brasles – Aisne – Octobre 2011

Jean-Claude Meynard, le lendemain de l’inauguration de sa sculpture « World Champagne »… songeur!  Domaine de champagne Joël Michel à Brasles – 1 octobre 2011.
Pour visualiser le film sur l’inauguration cliquer sur la photo.

Asphalte - oeuvre de JC Meynard - Atelier Paris -

Asphalte – oeuvre de JC Meynard – Atelier Paris –

Meynard – « Transparences Fractales » – installation à la Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var, France – 10 Septembre 2010

Meynard devant ses « Transparences Fractales » – série des Babels – Villa Tamaris – Septembre/ Octobre 2010 – Exposition :  » Babel, Géométrie des Enigmes « 

Meynard en interview – Exposition à la Villa Tamaris – Septembre 2010

Meynard devant une toile de Jacques Poli – Retrospective Jacques Poli en mai / Juin 2012 à la Villa Tamaris

Atelier de Meynard à Valbonne Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes Atelier de Meynard - Sud

Atelier de Meynard à Valbonne Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes – Photo José Tauzia

Meynard et André Campana. A l’arrière-plan la toile de Meynard le  » FLIPPER « … mythique! Invisible durant 30 ans, prêtée par André Campana pour l’exposition de Meynard à Tamaris en septembre 2010.

Meynard et le peintre Joël Stein vus par Philippe Vermes pendant l’exposition  » Les Infinis » à la galerie Lavignes-Bastille, Paris, avril 2001

Jean-Claude Meynard et Miguel Chevalier - Exposition collective chez Lelia Mordoch - Mars 2014

Jean-Claude Meynard et Miguel Chevalier – Exposition collective chez Lelia Mordoch – Mars 2014

 .

Vernissage de Jean-Claude Meynard chez Lelia Mordoch – Interview pour NewsArtToday.Tv – 11 avril 2014

Vernissage de Jean-Claude Meynard - de gauche à droite : Olivier Vanuxem, Henry-François Debailleux, Alain Lamaignère, Gilles Bastianelli, Samantha Sellem, Bertrand Boucquey, Emilie Boiteau.

Vernissage Jean-Claude Meynard à la Galerie Lelia Mordoch, Paris – 11 avril 2014 – La Compagnie des Amis : de gauche à droite : Olivier Vanuxem, Henry-François Debailleux, Alain Lamaignère, Gilles Bastianelli, Samantha Sellem, Bertrand Boucquey, Emilie Boiteau.

André Brahic, Isabelle Grenier, Joëlle Freyre, Jean-Claude Meynard, vernissage xposition chez Lelia Mordoch - Avril 2014

André Brahic, Isabelle Grenier, Joëlle Freyre, Jean-Claude Meynard, vernissage xposition chez Lelia Mordoch – Avril 2014

Pascal Lansberg et Jean-Claude Meynard - Vernissage Meynard chez Lelia Mordoch - Avril 2014

Pascal Lansberg et Jean-Claude Meynard – Vernissage Meynard chez Lelia Mordoch – Avril 2014

Sonia Rubinsky et jean-Claude Meynard chez Lelia Mordoch - Avril 2014

Sonia Rubinsky et Jean-Claude Meynard chez Lelia Mordoch – Avril 2014 – Vernissage Jean-Claude Meynard

André Brahic, Patrick Bondoux, Paul Charbit, Jean-Claude Meynard - Valbonne 2014

André Brahic, Patrick Bondoux, Paul Charbit, Jean-Claude Meynard – Valbonne 2014

Peter Klasen, Mohamed Araba, Jean-Claude Meynard - Valbonne 2014

Peter Klasen, Mohamed Araba, Jean-Claude Meynard – Valbonne 2014

Meynard - Nov 2014 - Miami

Meynard – Nov 2014 – Miami

Meynard - Novembre 2014 - Miami

Meynard – Novembre 2014 – Miami

Comment regarder une oeuvre d’art….

Ces photos ont été prises lors du vernissage de l’exposition de Jean-Claude Meynard  » Métamorphoses, Hybrides et autres mutations… » à la Galerie Lelia Mordoch-Paris, le 10 avril 2014.

TOURNER LE DOS !

TOURNER LE DOS …

TOURNER LE DOS !

TOURNER LE DOS TOUS EN MÊME TEMPS…

IGNORER...

IGNORER…

REGARDER L'OEUVRE DANS LE LIVRE...

REGARDER L’OEUVRE DANS UN LIVRE…

REGARDER L'ARTISTE...

FILMER L’ARTISTE… 

ECRIRE...

ECRIRE…

DIALOGUER DANS L'OMBRE...

SE PARLER DANS L’OMBRE…

PENCHER LA TÊTE...

PENCHER LA TÊTE…

NE PAS QUITTER DES YEUX...

NE PAS QUITTER DES YEUX…

P1060125 copie.72jpg

LEVER LES BRAS…

P1060137 copie.72jpg

PHOTOGRAPHIER…

REGARDER LA PHOTO...

REGARDER LA PHOTO…

SCRUTER...

SCRUTER INTENSÉMENT…

S'INTERROGER…

S’INTERROGER…

REGARDER DERRIERE

REGARDER DERRIÈRE…

TOUCHER POUR VOIR...

TOUCHER EN SOURIANT…

JOUER...

JOUER…

VIVRE UNE EMOTION...

VIVRE UNE EMOTION…

REGARDER...

RESTER FACE À FACE…

P1060159 copie.72jpg

DEVENIR OMBRE… ET LE TABLEAU LUMIÈRE ( Merci à Mr Pascal Lansberg )

Meynard à Trieste

Exposition collective

 » AU DELA DU SUBLIME  » 

 Organisée à TRIESTE  par GianCarlo Pagliasso et Maria Campitelli 

Du 15 mai au 15 juin 2013 

Oltre Il sublime-Invitation

catalogo Page_03

Il Piccolo 14-05-2013 Web

Jean-Claude Meynard - "Ondes Miroir", 2005 -

Opera de Jean-Claude Meynard « Ondes Miroir », 2005 – Stampa digitale su plexiglas 120 x 80 x 20 cm

Mémoires d'Eau - 2013

Opera Jean-Claude Meynard  » Mémoires d’Eau », 2013 – stampa digitale su plexiglas 80 x 80 cm

CATALOGO

Catalogue de l'exposition

Catalogue de l’exposition

catalogo Page_03

CATALOGO

Préface de GianCarlo Pagliasso

et

Maria Campitelli

catalogo Page_04

catalogo Page_05

catalogo Page_06

catalogo Page_07