Demeure Fractale « Ultra Marine » de Jean-Claude Meynard – Septembre 201

A l’occasion du « 23 ème Colloque de Mouans-Sartoux  » ART – EXISTENCE – CERVEAU », Jean-Claude Meynard installe une Demeure Fractale  » ULTRA MARINE » à la Maraude, Mougins, Alpes-Maritimes – Septembre 2013

Nageur 5 1  copie

Demeure Fractale "Ultra Marine" -  Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale « Ultra Marine » – Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale "Ultra Marine" -  Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale « Ultra Marine » – Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale "Ultra Marine" -  Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale « Ultra Marine » – Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale "Ultra Marine" -  Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale « Ultra Marine » – Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale "Ultra Marine" -  Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Demeure Fractale « Ultra Marine » – Jean-Claude Meynard, Mougins, Alpes Maritimes septembre 2013

Meynard à Trieste

Exposition collective

 » AU DELA DU SUBLIME  » 

 Organisée à TRIESTE  par GianCarlo Pagliasso et Maria Campitelli 

Du 15 mai au 15 juin 2013 

Oltre Il sublime-Invitation

catalogo Page_03

Il Piccolo 14-05-2013 Web

Jean-Claude Meynard - "Ondes Miroir", 2005 -

Opera de Jean-Claude Meynard « Ondes Miroir », 2005 – Stampa digitale su plexiglas 120 x 80 x 20 cm

Mémoires d'Eau - 2013

Opera Jean-Claude Meynard  » Mémoires d’Eau », 2013 – stampa digitale su plexiglas 80 x 80 cm

CATALOGO

Catalogue de l'exposition

Catalogue de l’exposition

catalogo Page_03

CATALOGO

Préface de GianCarlo Pagliasso

et

Maria Campitelli

catalogo Page_04

catalogo Page_05

catalogo Page_06

catalogo Page_07

Meynard à Valbonne Sophia Antipolis – Exposition  » Demeures Fractales  » 2013

Meynard à Valbonne Sophia Antipolis

Exposition  » Demeures Fractales » de Jean-Claude Meynard à Valbonne Sophia Antipolis

Nature et Culture... une même arborescence fractale!

Photo Elisabeth Préault – Bannière Jean-Claude MEYNARD – Nature et Culture… une même arborescence fractale!

Jean-Claude Meynard Article Nice Matin

Jean-Claude Meynard Article de presse Nice Matin

P1040531 72 DPI

Jean-Claude Meynard devant un de ses bus fractal – Exposition « Demeures Fractales  » – 2013 – Photo Elisabeth Préault

Meynard Exposition - Montage de la facade de la "Demeure Fractale"  - 2013

Jean-Claude Meynard  – Exposition   » Demeures Fractales  » – Montage de la facade de la  Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis  – 2013

Jean-Claude Meynard  - Exposition  " Demeures Fractales " - Facade de la  Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis  - 2013

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Facade de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis – 2013

P1150752 72

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Facade de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis – 2013

Jean-Claude Meynard - Montage des voilures de l'installation " Demeures Fractales "  à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis - 2013

Jean-Claude Meynard – Montage des voilures de l’installation  » Demeures Fractales  » à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis – 2013

Jean-Claude Meynard - Montage des voilures de l'installation " Demeures Fractales "  à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis - 2013

Jean-Claude Meynard – Montage des voilures de l’installation  » Demeures Fractales  » à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis – 2013

Jean-Claude Meynard - Montage des voilures de l'installation " Demeures Fractales "  à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis - 2013

Jean-Claude Meynard – Montage des voilures de l’installation  » Demeures Fractales  » à la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis – 2013

Jean-Claude Meynard  - Exposition  " Demeures Fractales " -  Intérieure de la  Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis  transformée en Demeure Fractale - 2013

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Intérieure de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis transformée en Demeure Fractale – 2013

accrochage6 72

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Intérieure de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis transformée en Demeure Fractale – 2013

P1050134 72

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Intérieure de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis transformée en Demeure Fractale – 2013

Jean-Claude Meynard  - Exposition  " Demeures Fractales " -  Intérieure de la  Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis  transformée en Demeure Fractale - 2013

Jean-Claude Meynard – Exposition  » Demeures Fractales  » – Intérieure de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis transformée en Demeure Fractale – 2013

accrochage2 72

Jean-Claude Meynard – « Demeures Fractales  » – Intérieure de la Médiathèque de Valbonne Sophia Antipolis transformée en Demeure Fractale – 2013

 

Flipper de Jean-Claude Meynard – Histoire d’un tableau

Le Flipper - Tableau hyperréaliste de Meynard - 1974  - Collection privée

Flipper – Tableau hyperréaliste de Meynard – peinture sur toile – 1974 – Collection privée

Flipper de Meynard – la période hyperréaliste

Au tout début de son parcours d’artiste peintre, dans les années 1970, Meynard aborde déjà  la complexité du réel mais par sa figuration la plus exhaustive : l’hyperréalisme

Cependant, ses toiles de l’époque qui représentent des mythologies urbaines, scènes de rue, bar, flipper, moto, ne sont pas des constats «photographiques» mais un travail pictural consistant à représenter le réel avec une surabondance d’éléments visuels telle que notre perception s’en trouve à la fois comblée et surprise.

Comme l’écrira Gilles Plazy, « (…) Chez Meynard, toute image, même la plus apparemment réaliste, est un fantasme. C’est dans la ligne du pop-art que Meynard a d’abord montré sa virtuosité de dessinateur. Il fallait le voir peindre une moto, les innombrables bouteilles derrière le comptoir du bistrot, ou en quatre tableaux reconstituer le paysage d’une rue de la Butte Montmartre en une vue panoramique.. La précision dite photographique en peinture nous trouble et jadis déjà le trompe l’oeil créait un fascinant malaise. Peut-être est-ce qu’il y a quelque chose de maniaque dans l’extrême précision, une façon de remplir le tableau de détails pour que s’y perde le regard, et sans doute aussi un désir un peu fou de ne rien laisser échapper d’une réalité qu’on ne peut  pourtant représenter que dans la mesure où on s’en retire. »

En fait Meynard ne reproduit pas le réel, il organise et orchestre « un effet de réalité ». Dans ses toiles, la composition est dépourvue de hiérarchie et de centre focal. Les détails les plus infimes sont figurés au même niveau de réalité et le près et le loin ont la même focale. Le regard du spectateur peut alors saisir au même instant, l’ensemble et le détail, le macro et le micro, le premier et le dernier plan : une vision plus vraie que nature, une vision fausse. Et c’est à travers cette vision-là, ce prisme du « faux vrai » que  Meynard nous dévoile la société des années 70 – la société de consommation, toute en images et spectacles – où l’homme devient image lui aussi, ni plus vivant, ni plus réel que toutes les autres pièces du puzzle avec lesquelles il partage le même degré d’existence pu d’inexistence.

Toutes les toiles hyperréalistes de Meynard renvoient ainsi l’homme à sa surface.

 Brasserie - Toile hyperréaliste de Meynard - 1974

Brasserie – Meynard – 1974 –  » Avec l’hyperréalisme de Meynard,  l’homme devient image, aussi rutilant que son comptoir… ni plus vivant, ni plus réel qu’un objet. » – Collection privée. U.S.A.

Basket - Toile Hyperréaliste de Meynard - 1975

Basket – Jean Claude Meynard – 1975 – collection privée U.S.A

La Motocyclette de Meynard  - Peinture hyperréaliste sur toile 89x130cm

La Motocyclette de Meynard – Peinture hyperréaliste sur toile 89x130cm – 1973 – Collection privée.

La Motocyclette de Meynard  - Lithographie intitulée " Mars"

La Motocyclette de Meynard – Lithographie intitulée  » Mars »  – 1975

"Hyper Street" de Meynard - 1974/1975  - Tabeau hyperréaliste de 7 mètres de longueur - en quadryptique.

« Hyper Street » de Meynard – 1974/1975 – Tabeau hyperréaliste de 7 mètres de longueur – en quadryptique. Collection privée.

"Hyper Street" de Meynard - 1974/1975  - Tabeau hyperréaliste de 7 mètres de longueur - en quadryptique.

« Hyper Street » de Meynard – 1974/1975

"Hyper Street" de Meynard - 1974/1975  - Tabeau hyperréaliste de 7 mètres de longueur - en quadryptique.

« Hyper Street » de Meynard –

Hyper Street - Meynard - Partie droite du quadryptique

Hyper Street – Meynard – Partie droite du quadryptique – 1

Hyper Street  - 2

Hyper Street – 2

Hyper Street 3

Hyper Street – 3

Hyper Street 4

Hyper Street 4

 Lamborghini - Tableau hyperréaliste de Meynard - peinture sur toile - Collection privée

« Lamborghini » – Jean Claude Meynard – peinture sur toile – 1976 – Collection privée Tunisie.

" Métropolitain"  - Meynard - Tableau hyperréaliste  - peinture sur toile

 » Métropolitain » – Jean Claude Meynard – Peinture sur toile – 1974

Meynard – 1974 – 2000 – De l’hyperréalisme au Fractal – Mise en échos  

Depuis 35 ans, Meynard, qui explore la complexité du réel, a créé des univers picturaux de factures très différentes pourtant, lorsque l’on rapproche ses univers d’époques éloignées, des Echos se font jour comme autant de répliques d’un séisme primitif que l’on imagine fondateur de l’acte de peindre.

Ce processus a été mis en évidence lors de l’exposition « Babel, la Géométrie des Enigmes », au Centre d’Art – Villa Tamaris (Var, France) en 2010.

Par la volonté du directeur du Villa, Robert Bonaccorsi, l’exposition, regroupant 35 années de création, avait été organisée en mêlant les grands cycles de Meynard dont : l’Hyperréalisme et la Dimension Fractale de l’Homme… donnant ainsi à voir l’extrême cohérence de l’œuvre.

« Meynard a toujours travaillé sur la forme, de l’hyper réalité à la géométrie fractale, il a tracé les figures de la complexité et de l’homme, et montrer qu’une forme était toujours en devenir, en transformation et renouvellement, c’est pourquoi ses re-créations de la Villa Tamaris ont été possibles et fulgurantes parce déjà en germes dans son parcours. » Extrait du livre «  Babel, la Géomérie des Enigmes »

Jean-Claude Meynard - " Hyper-Street "(Peinture sur toile de 7 mètres de longueur ) 1974  sur une "Rue fractale" 2010 (Sérigraphie numérique sur p.v.c) Cette installation a été présentée au Centre d'Art Villa Tamaris en 2010

Meynard –  » Hyper-Street « 1974, la toile « Hyperstreet  » est positionnée sur la  « Rue fractale » de Meynard réalisée en 2010 (Sérigraphie numérique sur p.v.c)
Cette installation a été présentée au Centre d’Art Villa Tamaris en 2010.

Jean-Claude Meynard - "Echo" 2005 (Architecture fractale) - Brasserie" 1975 (Acrylique sur toile)

Jean-Claude Meynard – « Echo » 2005 (Architecture fractale) – Brasserie » 1975 (Acrylique sur toile)

Meynard - "Maison Fractale" 2004 (Architecture numérique) - " Le Métropolitain" 1974 (Acrylique sur toile)

Meynard – « Maison Fractale » 2004 (Architecture numérique) –  » Le Métropolitain » 1974 (Acrylique sur toile)

Notice Biographique.

En 1981, Meynard reprendra la figuration du Flipper dans sa série  » Shizophrénie « … où il travaillera sur le thème du double -Exposition N.Y.

Exposition Jean-Claude Meynard à N.Y. 1981

Affiche de l’exposition Jean-Claude Meynard à Zoma Gallery N.Y.  Février/ Mars 1981

300 SL PAPILLON – Jean-Claude Meynard – Installation chez Mercedes Benz – France

LA 300 SL ET L’EFFET PAPILLON DE MEYNARD

Depuis longtemps Jean-Claude Meynard travaille sur des réalisations créatrices d’univers aléatoires, à l’image des réseaux planétaires : l’interaction constante entre le « un » et le « tout », le décalage des points de vue, les changements de dimensions, d’espaces et de perceptions, sans oublier toutes les perturbations et incidents qui peuvent advenir et engendrer de multiples conséquences, phénomène connu sous le nom « d’effet Papillon ».

« Je cherche à montrer comment des circonstances particulières appelées « hasard », c’est à dire l’aléatoire inhérent au vivant, peuvent modifier la forme d’un tout par un système de conséquences infinies. »*

Pour le Mercedes Art Center, Meynard crée une scénographie qui met en parallèle son oeuvre fractale sur « l’effet Papillon » avec l’évolution dans le temps de l’emblématique voiture 300 SL portes papillon pour le lancement du nouveau roadster Classe SL. Suspendu dans l’espace, « Morpho », le papillon fractal de Meynard domine l’ensemble tandis que, au sol, ses œuvres fractales reprennent sur le même thème des impressions de volumes et de profondeurs labyrinthiques.   * Extrait d’une interview avec Henri-François Debailleux pour le livre « Meynard ».

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard et la 300 SL – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard et la 300 SL – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

Jean-Claude Meynard – Installation fractale chez Mercedes Benz – Rueil-Malmaison, Ile-de-France, Avril/Mai/Juin 2006

 

Partager:

WordPress:

Soyez le premier à aimer ceci.

Poster un commentaire

Installation Fractale de Meynard -« Transparences Fractales »

INSTALLATION  A LA VILLA TAMARIS, La Seyne-sur-Mer, Var, France – 2010.

INSTALLATION LE VIGAN, Gard, France – 2009.

INSTALLATION STRASBOURG, Parvis de la Maison Région Alsace, France – 2008

INSTALLATION PARC MARIA CALAS, Sirmione, Italie – Août 2007

INSTALLATION DE MEYANARD A CA’NIGRA Biennale de Venise, Venise, Italie – Juin 2007

Meynard a décliné la géométrie de Babel sous différentes formes architecturales emblématiques : la Tour, la Pyramide, la Sphère, et le Parallélépipède.

La forme du « Parallélépipède » est figurée ici par trois grandes lames de verre de hauteur croissante qui diffractent, comme des cristaux, un même motif répété infiniment. Ce motif, atome majeur de ces trois monolithes de verre, est une silhouette humaine qui circule à l’intérieur et autour de cubes construits en effet d’optique.

Au cœur de cette trinité visuelle, l’homme est ainsi un jeu d’illusion, une géométrie virtuelle, un homme-cristal, instable, précaire, qui joue et déjoue la lumière et l’espace qui l’entourent, un homme « in situ »  du monde.

Présentés en de nombreux lieux, ces Transparences Fractales se sont tour à tour combinés avec la géométrie de la nature ( Villa Tamaris dans le Var –  Parc Maria Calas, Sirmione, Italie – Le Vigan, Gard, France), avec la géométrie urbaine ( Parvis de la Maison de la Région Alsace, Strasbourg – Grand Canal, Venise).

Installation Fractale - Jean-Claude  Meynard  - Centre d'Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale – « Transparences Fractales  » Jean-Claude Meynard – Centre d’Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale - "Transparences Fractales " Jean-Claude Meynard - Centre d'Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale – « Transparences Fractales  » Jean-Claude Meynard – Centre d’Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale - "Transparences Fractales " Jean-Claude Meynard - Centre d'Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale – « Transparences Fractales  » Jean-Claude Meynard – Centre d’Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale – Jean-Claude Meynard – Centre d’Art, Villa Tamaris, la Seyne-sur-Mer, Var

Installation Fractale – Transparences Fractales à Strasbourg, Parvis de la Maison de la Région Alsace, France, 2008

Meynard – Installation Fractale – Transparences Fractales à Strasbourg, Parvis de la Maison de la Région Alsace, France, 2008

Jean-Claude Meynard – Installation Fractale – Transparences Fractales à Sirmione – Parc Maria Callas – Italie

Hôtel Ca’Nigra et Jean-Claude Meynard – « Transparences Fractales à la  Biennale de Venise » Juin 2007

Jean-Claude Meynard - Installation - Transparences Fractales à Venise à Ca'Nigra sur le Grand Canal -  Biennale de Venise - Juin 2007

Ca’Nigra Laggon Resort avec lJean-Claude Meynard – « Transparences Fractales  » sur le Grand Canal – Biennale de Venise – Juin 2007

Jean-Claude Meynard - Installation - Transparences Fractales à Venise à Ca'Nigra sur le Grand Canal -  Biennale de Venise - Juin 2007

Ca’ Nigra Laggon Resort et Jean-Claude Meynard – Sculptures Fractales à la Biennale de Venise – Juin 2007

Fractalisme et art fractal

Fractalisme et art fractal

La théorie des fractales est émise pour la première fois par le  mathématicien Benoît Mandelbrot et présentée en 1975 dans son livre fondateur : « Les Objets Fractals ».
Cette théorie mathématique, qui cherchait à rendre compte des figures et objets complexes, s’est alors étendue à de très nombreuses disciplines dont les arts plastiques.
Cependant, l’art fractal n’est pas une simple application des théories de Mandelbrot : il ne consiste pas uniquement à produire des images à partir de fonctions mathématiques, converties en fractales.
A l’image des grands mouvements artistiques comme le Cubisme, l’Abstraction, l’Art Cinétique ou encore l’Art Concret, l’art fractal bouleverse les modes de pensée, les codes visuels, et ouvre un nouveau courant de création.
L’année 1994 voit  la naissance du groupe les “Fractalistes” et la revue Art Press (N°229) publie en 1997 le Manifeste du mouvement avec les douze artistes signataires dont Carlos GinsburgJean-Claude MeynardMiguel ChevalierPascal DombisJoseph Nechvatal, etc… accompagnés par le journaliste et critique d’art Henri-François Debailleux, la philosophe Christine Buci-Glucksmann, et l’écrivain Susan Condé.

L’ART FRACTAL ET LE DECHIFFREMENT DU MONDE
Classiquement on décrypte le monde – on le code – à travers le regard d’Euclide, c’est à dire en utilisant des notions de plan, de droite, de surface, longueur, largeur, hauteur… cette géométrie euclidienne est liée au monde simple de l’époque grecque dans laquelle elle prit naissance 300 ans avant J.C : un monde organisé autour d’une mer unique, la Méditerranée, sur laquelle un homme comme Ulysse pourra naviguer pendant 10 ans sans jamais être repéré…
Aujourd’hui les seuls paramètres d’Euclide semblent insuffisants pour déchiffrer la complexité du monde  : le chaos du monde, son expansion, sa mondialisation, ses systèmes proliférants, ses saturations, ses effets papillon, ses puzzles et recompositions…
Le monde actuel vit selon d’autres dimensions et d’autres perspectives et les plasticiens fractals, comme les cubistes à leur époque, travaillent à la représentation de cette nouvelle réalité.
En étudiant leurs œuvres (peintures, sculptures, créations numériques, installations, etc) des constantes apparaissent : des représentations démultipliées du réel infiniment répétées à des échelles différentes sans que jamais aucune figure ne perde son identité, chaque figure étant, à la fois, macro ou micro, un univers en soi et un autre univers… vaste clonage du réel qui équivaut à une représentation de l’infini – l’infini n’étant plus désormais l’effrayant vide pascalien mais la répétition sans limite d’une même figure, une réplique continue.
Au fond, ce qui relie ces artistes, au-delà de leur modernité, c’est leur appropriation des nouvelles dimensions du monde, un monde qui a perdu son centre, un monde qui se réplique et se recompose et dont l’artiste fractal sait apprivoiser la réinvention.

Références de Jean-Claude Chirollet

Art Fractal – Groupe et Manifeste Fractaliste 

La Question du détail et l’Art Fractal – à bâtons rompue avec Carlos Ginsburg

Jean-Claude Meynard / Art Fractal et Théorie du Chaos

Jean Letourneur / Sculpture Fractale et Turbulences Chaotiques

WordPress:

Soyez le premier à aimer ceci.